AuthorsDen.com   Join Free! | Login    
Happy 4th of July!
   Popular! Books, Stories, Articles, Poetry
Where Authors and Readers come together!

SIGNED BOOKS    AUTHORS    eBOOKS new!     BOOKS    STORIES    ARTICLES    POETRY    BLOGS    NEWS    EVENTS    VIDEOS    GOLD    SUCCESS    TESTIMONIALS

Featured Authors:  P Lewis, iHarry and Elizabeth Lawrence, iRobert Wood, iShelley Costello, iKatharine Giovanni, iLori Maynard, iCharles Neff, i

  Home > Political Science > Articles Popular: Books, Stories, Articles, Poetry     

Emile M Tubiana

· + Follow Me
· Contact Me
· Books
· Articles
· Poetry
· Stories
· Blog
· 1,189 Titles
· 3,225 Reviews
· Save to My Library
· Share with Friends!
·
Member Since: May, 2007

Emile M Tubiana, click here to update your pages on AuthorsDen.




Featured Book
Sardinian Silver (Chapters One and Two)
by A. Colin Wright

A young Englishman, working as a tourist representative, seeks romance in Sardinia, a fascinating if relatively backward country. Nevertheless, his experience is full of ..  
BookAds by Silver
Gold and Platinum Members


Books by Emile M Tubiana

L’ère de la libre entreprise?
by Emile M Tubiana   
Rated "G" by the Author.
Last edited: Friday, August 31, 2012
Posted: Friday, August 31, 2012

  Print   Save    Follow    Share 

Recent articles by
Emile M Tubiana

I wonder why our president does not get along with Netanyahu
Be Generous towards Netanyahu
La voie vers la paix
It would be wise to reevaluate the Iran situation
Il vaut mieux réévaluer la situation avec l'Iran
Obama is unfair
Juifs et Arabes Reveillez vous
           >> View all

J’ai toujours attiré l’attention du public, qu’il fallait lire et relire ce qu’Obama avait dit dans son discours du Caire pour comprendre entre les lignes.

L’ère de la libre entreprise?

J’ai eu du mal à comprendre la position des démocrates, que d’habitude j’estime beaucoup et dont certains sont de bons amis. Comme d’habitude chacun se cramponne a son parti et ne cherche rien à savoir de la vérité, comme dans le temps. Ce que dit le chef du parti c’est sacré et personne n’essayera de connaître la vérité.

C’était ainsi lorsque la France était gouvernée par le Maréchal Pétain, alors que l’Allemagne se préparait à attaquer tout les pays. On chantait « Maréchal, nous voilà, devant toi, les sauveurs de la France ; la patrie renaîtra, Maréchal, Maréchal, nous voilà ! »

La gauche américaine avait trouvé le moment opportun pour baratiner les démocrates, puis les indépendants qui n’aimaient pas Bush. Je me demandais comment se fait-il que tous les Américains que je connaissais ne réagissaient pas comme d’habitude lorsque qu’il y a un désaccord au Congrès. Les sages parmi eux trouvaient toujours les moyens de faire un compromis entre les deux parties.

Actuellement ce genre de compromis, hélas disparait, car le nouveau président avait d’autres intentions dans sa pensée. Il voulait transformer les Etats Unis comme lui avait dit son père, en une force réduite, de sorte qu’elle devienne faible et ne pourrait plus dominer le monde et que les Américains seraient réduits à prendre le travail que le gouvernement leur donnera ou à recevoir des bons de nourriture du gouvernent. 

Ainsi Obama pourrait perpétuer sa présidence et son seul parti comme il le pensait, car il était un homme d’extrême gauche et ne s’en rendait même pas compte. Les Etats Unis avaient sauvé des millions de personnes et avait même donné la vie à plusieurs nouveaux pays, qui étaient des colonies de plusieurs pays comme la France, l’Angleterre, la Hollande, l’Italie, etc., etc.

Je me demandais aussi, peut-être que ces compromis ne se font plus, à cause du changement des générations et des personnalités dans le monde politique, comme les Kennedy, dont je connaissais même la mère, Rose Kennedy, qui habitait à Palm Beach. Je la voyais de temps en temps, surtout lorsqu’elle faisait appel aux fonds  pour plusieurs charités. Je me rappelle, quand j’allais chez elle, elle me mettait à l’aise et me laissait enlever mes chaussures. Ses amies étaient Ann Devereau, la mère de l’acteur George Hamilton et une autre dame très riche dont je ne me rappelle pas le nom.

Toutes ces personnes étaient adorables et charitables. Je m’empressais de les joindre lorsque je recevais leur message en Allemagne, ou j’habitais en ce temps-là. Ces femmes de cœur faisaient des réunions, une fois chez l’une et une fois chez l’autre. Elles étaient généreuses et accueillantes. Leur but était de ramasser le plus d’argent possible pour ceux qui en avaient le plus besoin. Parmi tous ceux qui venaient, se trouvaient des démocrates, des républicains et des personnes d’autres tendances. Quand la soirée était terminée, ces gracieuses hôtesses se disputaient à qui prendra quel invité chez elle. Elles tiraient au sort et c’est ainsi que j’avais atterri chez Madame Hamilton. J’ai cependant trouvé moyen de m’esquiver et de dormir dans un hôtel.

Aujourd’hui je ne sais pas ce qui a pu devenir de ces gentilles personnes, car cela fait de ça plus que quarante ans. La vérité en est que du fait de ne plus voir ces personnes, je sens un vide dans mon cœur, pas à cause de leurs personnalités, mais à cause de leur gentillesse, de leurs  idées et leur cœur charitable. Je peux confirmer que ces idées et les arguments venaient des démocrates et des républicains que je trouvais très sympathiques et dans le fond ils étaient liés d’une belle amitié car ils vivaient les valeurs qu’ils entendaient propager par leurs actions.

J’ai revu certaines de ces personnes une fois, quand je visitais le Congrès, lorsqu’elles avaient un débat. Celui-ci se faisait avec beaucoup d’élégance. Les orateurs parlaient librement, sans insultes, sans cris, sans chahut, et certainement sans haine. Hélas, ces jours-ci, depuis l’arrivée d’Obama au pouvoir, cette politesse n’existe plus. Je l’entends actuellement par Obama, ou par le vice-président Joe Biden et tant d’autres. Les répliques limitées des républicains me prouvent qu’il n’y a plus de dialogue.

Tout récemment l’équipe de Romney avait reçu des lignes de conduite selon lesquelles les orateurs se doivent de ne pas répondre aux insultes des démocrates avec des invectives, par respect à nos frères et sœurs américains qui avaient voté Obama par mégarde ou qui ont été induits en erreur par des collègues, en croyant qu’Obama disait des choses qui paraissaient comme des promesses positives.

En réalité Obama n’avait pas expliqué ses vraies pensées. Ce genre de discussion me répugne car j’étais habitué pendant des années à voir la bonne entente entre les démocrates et les républicains, qui finissaient par faire des compromis pour le bien-être du peuple et du pays. Cette belle entente est devenue très rare entre les politiciens, dans le peuple et même parmi des amis. Lorsqu’on discute avec un ami, on entend le plus souvent ce genre de réponse : « Mais non, tu ne comprends pas ! » Je sens que ces amitiés finissent par disparaitre à cause de la façon dont Obama avaient directement ou indirectement pris le pouvoir.

Aujourd’hui ces discussions se passent ouvertement sans tenir compte de l’étendue des erreurs qu’Obama avait faites par intention de conduire les Etats Unis à devenir un pays socialiste. Obama avait fait des dettes de 5 Billions de dollars ($ 5 trillions) et a créé 45 millions d’Américains qui vivent avec des bons du gouvernement (food stamps). Il y a à présent 23 millions de chômeurs que le gouvernement paie toutes les semaines, sans oublier les chômeurs qui ne sont plus enregistres, car ils en ont marre de chercher du travail ou de faire la queue, comme pendant la guerre. En finale, il faut le reconnaître qu’Obama a pris 716 billions de dollars de la caisse médicale des retraités (medicare) pour créer une autre caisse, Obamacare, qui contient plus que 2000 pages, que personne n’a lu et que personne n’a le temps de lire, y compris les membres du congrès et du sénat.

Je suis peiné de voir que la plupart des démocrates se conduisent comme si leur intérêt pour le pays ne comptait pas.  Je ne comprends pas non plus, si leur amour pour Obama est pour la personne ou pour le people, car les actions d’Obama me paraissent médiocres. Je comprends bien que les êtres amoureux exagèrent parfois, mais il m’est difficile d’accepter que l’on puisse aimer quelqu’un, rien que pour ses belles paroles qui ne sont pas suivies d’actions. Je pense que même Obama lui-même ne serait pas en mesure d’énumérer les bonnes actions qu’il avait faites pour le pays et pour le peuple.

En principe je ne hais personne, quoi qu’il fasse, mais j’ai pitié pour ces pauvres malheureux qui n’ont pas de travail et qui ont compté sur lui. Je ne comprends pas leur amour aveugle pour les discours démagogiques et parfois hypnotisants.  Les Américains tendent à juger d’après la personnalité et non d’après ses actions et le sujet.

Etant moi-même entrepreneur depuis mon enfance et depuis bien des années et encore a ce jour, j’avais écrit indirectement depuis le début, qu’Obama avait d’autres buts et intentions que d’être le président des Etats Unis et des démocrates.

J’ai toujours attiré l’attention du public, qu’il fallait lire et relire ce qu’Obama avait dit dans son discours du Caire pour comprendre entre les lignes. Les orateurs sans action, c’est du bidon, mais  il faut encourager les personnes qui ont créé des entreprises et qui peuvent encore créer des entreprises, c’est par ces hommes que l’économie mondiale renaîtra.

Copyright Emile Tubiana

 



Want to review or comment on this article?
Click here to login!


Need a FREE Reader Membership?
Click here for your Membership!


Popular Political Science Articles
  1. The Opportunity Costs of Electing Ignorant
  2. Osama not armed-SF Examiner. 05/05
  3. How Will Government Repay Its Debt to Soci
  4. Social Security History
  5. Voter Suppression Laws
  6. Bangkok post/Dec 1/Obama is all ideology a
  7. Happy Meals-USA Today-11/17/10
  8. Debate-Press democrate, Santa Rosa, Ca.-09
  9. Jesus, Lincoln, Dr. King, where are you no
  10. The American Dream - President Obama's Job

The Second Beast by Will Clark

Revelation tells Christians what will happen to our future. It tells us we must hold fast, or we will suffer the same fate as those who follow the Beast and those prophesies of tha..  
BookAds by Silver, Gold and Platinum Members

Budget Considerations by Lawrance Lux

The Federal Budget keeps growing, with no predicted end in sight. Why can't the Budget be restrained. This Work provides some answers, if not solutions...  
BookAds by Silver, Gold and Platinum Members

Authors alphabetically: A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Featured Authors | New to AuthorsDen? | Add AuthorsDen to your Site
Share AD with your friends | Need Help? | About us


Problem with this page?   Report it to AuthorsDen
© AuthorsDen, Inc. All rights reserved.